Mécénat, marché ou État : qui soutient qui ?
Avec Catherine Lavoie-Marcus.
Texte paru dans la publication Troubler la fête, rallumer notre joie! de l’organisation Journée sans culture, 2016.

« L’autonomie a bon dos. Il est assez curieux de voir comment l’État, tout comme les tenants de son désengagement, nous la saupoudrent un peu partout comme un insecticide contre le crime du parasitage. Le milieu des arts doit, soudainement, faire preuve d’autonomie − mais essentiellement au niveau financier, puisqu’il ne s’agit surtout pas de l’être – autonome – dans notre gestion. »

jsc-marche_mecenat

Cliquez sur l’image pour accéder au texte.